En bref #1

Décembre est déjà là, et je n’ai pas vu passer cette fin novembre. Entre la clôture du Festival Les Boréales et la mise en place des diverses activités de fin d’année, l’esprit avait de quoi être occupé. Mais que s’est-il donc passé ? Je vous raconte tout en bref, en quelques mots (enfin j’essaie, j’ai du mal à faire court…) 🙂

Du théâtre, encore du théâtre

S’il y a bien quelque chose que je regrette de ne pas couvrir autant que je le souhaiterais, c’est bien le théâtre. Ce n’est pourtant pas l’envie qui manque que de passer toutes mes soirées ou presque au théâtre ! Et je dois dire que c’est aussi une des raisons qui me font aimer d’autant plus les Boréales. Je ne sais pas vous, mais moi, l’idée d’un festival me donne toujours plus envie d’en faire et d’en voir un maximum. Je profite toujours de l’occasion pour m’installer un peu plus sur les sièges de velours. C’est donc encore une fois une pièce présentée pendant le Festival dont je vais vous parler : Have a good day !, venue tout droit de Lituanie.  J’ai choisi ce spectacle car il me semblait sortir des habitudes spectatrices que j’ai depuis quelques temps. Et c’était bien le cas. Scénographiquement, tout d’abord, le plateau disparait et les gradins se transforment en rang de chaises, assez peu confortables tant pour l’assise que pour la vision. Sans parler de “contrainte” (n’exagérons rien), le spectateur est incorporé dans une atmosphère industrielle et de travail à la chaîne. Devant nous, 10 caissières, parfaitement alignées, déjà présentes et au travail au moment de l’entrée des spectateurs, eux-mêmes accueillis sous les bip frénétiques, presque angoissants. Le tout sous une lumière néon agressive qui nous fait tous pâlir et nous écrase. La scénographie, donc, était parfaitement en accord avec le corps de la pièce. Ces 10 caissières reviennent, toujours à leur place, sur les habitudes des consommateurs et la monotonie de leurs journées voire de leurs vies. Des moments durs nous sont rappelés, tout comme certaines évidences que l’on a tendance, peut-être, à oublier. C’est dramatique et malheureusement si proche de la réalité à laquelle tout le monde peut un jour être confronté. Have a good day ! présente une fois encore un sujet fort et actuel (je vais bientôt croire que mes choix de spectacles étaient orientés… ?). Mais, pour autant, j’ai moins adhéré à la forme chantée. Trop de répétitions, trop agressif, qui ont fait que j’ai été moins réceptive (bien que cela colle parfaitement à l’idée qui est dégagée). Et il y avait aussi, en ce qui me concerne, des moments de flottement, où j’ai décroché. Une atmosphère pesante comme celle-ci peut être efficace pour faire comprendre le poids d’une vie cassée par la répétition et le rythme frénétique, mais le chant et l’opéra ne parviennent toujours pas à me parler (mais j’y travaille, promis !!). C’est donc une part de déception purement personnelle face à ces 55 minutes de spectacle.

have-a-good-day

Landart sur cour

Cette fin novembre a aussi été marquée par l’inauguration de l’installation pérenne de Jaakko Pernu, artiste finnois, dans le parc des sculptures du Château de Caen (non loin de la sculpture de Rodin, pour ceux qui se poseraient la question ;)). Du landart par excellence, car l’artiste utilise essentiellement des matières naturelles (bois, brindilles…) qu’il incorpore dans un milieu naturel. L’art contemporain auquel on reproche bien souvent de “dénaturer le paysage” reprend ses droits et se fond parfaitement à l’ensemble. L’installation appelée “Ceiling light” est à la fois imposante par sa taille et légère par les matériaux utilisés. Elle reste aérienne par l’entrecroisement de ses branches, et presque “réconfortante” par son aspect creux, proche du nid. Comme toute oeuvre de landart, et bien que pérenne au Château, l’oeuvre subira les aléas météorologiques (parfois rudes en Normandie, n’est-ce pas) et sera amenée à disparaître d’elle-même. Ses modifications naturelles sauront, j’en suis sûre, lui apporter une nouvelle lecture.

dsc_1293

dsc_1297

dsc_1301

dsc_1302

Et à part ça ?

Une nouvelle excursion parisienne est venue compléter cette entrée dans le mois de décembre. Mais aussi des projets qui me restent en tête depuis quelques mois et sur lesquels je travaille d’arrache-pied (au moins) verront le jour d’ici la fin du mois ou début 2017. Je ne vous en dit pas plus, mais un nouveau souffle pourrait être donné au blog dans cet optique, avec de jolies nouveautés… 😉 Et enfin, on reprend les bonnes habitudes et je vous amènerai avec moi pour suivre l’actualité culturelle ou simplement prendre le temps d’aborder autrement les endroits insolites.

À très vite !

Laisser un commentaire