P2N17 approche : on va voir quoi ?

Quelle bonne nouvelle quand les programmations de festivals commencent à tomber ! Comme l’année passée, je vous propose de passer en revue les artistes qui se produiront devant nos yeux ébahis et nos oreilles frémissantes cet été. Commençons ce marathon de festivals avec… les Papillons de Nuit (ou P2N17), qui ont dévoilé leur programmation il y a quelques jours. Let’s go !

De la nouveauté et des hommages

Ça n’aura échappé à personne, les P2N17 bouleversent nos habitudes en quittant le mois de mai pour le mois de juin. Il nous faudra donc patienter quelques jours de plus pour profiter de ce week-end festif. Une référence particulière vient revendiquer la dimension pop du festival pour cette nouvelle édition : le Monterey Pop Festival de 1967, aux États-Unis. Par cet hommage, le festival normand se place en digne héritier de l’événement vécu il y a 50 ans. Un hommage au coeur des P2N17 dont la filiation est assumée.

Mais ça n’est pas le seul critère qui donne aux Papillons de Nuit l’occasion de se démarquer. Lorsque je faisais le bilan de l’édition 2016, je me souviens avoir justement insisté sur ce point : la diversité. Diversité dans les registres musicaux et donc dans les publics ciblés. Tous les publics ou presque peuvent se vanter d’y être représentés. On retrouve, cette année encore, une programmation riche, qui pourra plaire à ta famille comme à tes potes. Mais, sur le fond, on nous présente quoi ?

Une programmation à l’image des Papillons

À chaque journée son public ; c’est ainsi que je la résumerais. Mais détaillons un peu plus. La répartition des registres musicaux se présente comme la plus hétérogène possible : de l’électro, de l’indé, du groove, du rock ou de la pop sont parsemés sur les trois journées. Mais à y regarder de plus près, les P2N17 gardent leur empreinte en sachant répondre aux publics qu’ils accueillent selon les jours, de Renaud (artiste intergénérationel et tête d’affiche de cette édition) au groove de Deluxe et Gramatik.

On retrouve un savant mélange de reggae avec Inna de Yard ou Mo’Kalamity & the Wizards, de pop avec Jain, de retour en Normandie, et de rock vintage avec The Liminanas. On garde également l’atmosphère familiale propre aux dimanches P2N et la vibration du vendredi et du samedi. Sans oublier l’accent Normand, indispensable pour un tel festival ancré dans l’histoire musicale de la région. Et cette année, ce sont les caennais de Shake the Ronin qui sont à l’honneur ! Après leur passage par Beauregard l’année dernière, les choses se précisent et se multiplient 😉

 

On choisit quoi ?

C’est une très bonne impression que me laisse cette programmation, et je dirais même que les P2N17 ont fait plus fort que la précédente édition. Pour avoir participé au festival à plusieurs reprises, je trouve que cette édition revient à l’essence des Papillons et marche fièrement sur les pas de son mentor. Mais l’heure est toujours au choix, et cette année, j’ai hâte de pouvoir profiter des mythiques Renaud et Matmatah, de l’évasion de Deluxe, de l’énergie de The Kills et La Femme, et de découvrir sur scène Aloha Orchestra, les Skints, Radio Elvis… Et j’en passe… (qui a dit qu’il fallait faire un choix ?)

Les infos :

Direction le site des Papillons de Nuit, et la page Facebook, pour avoir toutes les infos (à ce propos, ne partez pas trop loin, des surprises pourraient arriver trèèèès bientôt sur la page du Corner Culture… ;))

À très vite !

3 Replies to “P2N17 approche : on va voir quoi ?”

  1. […] estivaux commence à se faire sérieusement sentir. Il y a quelques jours, je vous parlais des Papillons de Nuit et de son éclectisme ; place maintenant au Festival Beauregard, auquel tous les caennais savent […]

  2. […] en savoir plus sur la programmation du festival, je vous invite à relire cet article 😉 D’ailleurs, je serais curieuse de connaître les artistes qui vous font le plus envie […]

  3. […] n’est un secret pour personne, le propre des Papillons, c’est de parler à toutes les générations et à […]

Laisser un commentaire