Collectif Payetarue, l’humain d’abord

Et si on parlait un peu d’humanité ? 🙂 Car la culture au sens large, c’est bien ce qui nous touche tous, non ? Ce qui nous lie les uns aux autres ? Alors quand, il y a quelques jours, je suis tombée sur le projet du tout jeune Collectif Payetarue Caen, je n’ai eu qu’une envie, rencontrer Laura et Jordane, ses créatrices.

Humaniser la rue avec Payetarue

C’est le fer de lance de ces deux jeunes femmes. Toutes deux viennent des domaines de l’économie sociale et solidaire, et n’en sont pas à leur première maraude. Cet altruisme grandissant les a conduit à aller plus loin que la distribution de nourriture (bien qu’indispensable) en apportant un peu d’humanité auprès des gens de la rue. Par quel moyen ? En créant un lien social primordial mais souvent décadent, pour des personnes que l’on ignore plus que l’on aide. Souvent par peur. Ce lien se construit au fil des rencontres : du simple bavardage à l’orientation vers des structure sociales en passant par une chaîne de solidarité. Car le Collectif organise une distribution de dons en fonction des besoins.

Les dons, justement. Laura et Jordane souhaitent privilégier des besoins matériels auxquels on ne pense pas nécessairement, mais qui manquent cruellement. Les produits d’hygiène par exemple, mais aussi les sous-vêtements, les chaussures ou les chapeaux. Des bouteilles d’eau sont également distribuées, beaucoup, surtout avec le retour de la chaleur.

Et dans tout cela, la culture et le divertissement ont une place tout aussi nécessaire pour ne pas se couper du reste du monde. Le Collectif Payetarue distribue donc aussi des livres ou de petits jeux de société, voire un peu de musique. Tout ce qui, finalement, peut aider à l’évasion pendant quelques minutes.

Bien que le Collectif ait vu le jour il y a à peine une mois, Laura et Jordane, qui portent le projet à deux pour le moment, commencent à être déjà bien identifiées par les donneurs et les receveurs, et ça fait plaisir de voir que l’idée prend vite auprès des caennais 🙂

Des dons mais pas que

Si les dons sont une part importante des actions du Collectif, reste que l’objectif premier est de rompre l’isolement et la barrière sociale qui se crée envers les personnes de la rue. Après la première étape qu’est le don, l’idée est de prouver la nécessité d’un échange et d’inciter les gens à franchir le cap.

D’ailleurs, pour faciliter l’échange, le Collectif Payetarue prépare plusieurs projets afin de sensibiliser à cette urgence, en lien avec d’autres associations caennaises dont le Café Sauvage ou le Collectif Rast’Art. Restez donc à l’affût, il se pourrait que des événements puissent vous ouvrir les yeux sur les actions du Collectif et leur nécessité, tout en passant un bon moment 😉

En tout cas, on ne peut que saluer les projets de Laura et Jordane, vers lesquelles vous pouvez vous tourner si vous avez des questions, elles seront ravies de vous éclairer 🙂 Quand à moi, je n’ai qu’à vous dire de foncer les soutenir, et je vous encourage à jeter un oeil sur leur page Facebook pour plus d’infos !

À très vite !

Laisser un commentaire