L’Islande en boîte – Question d’architecture

Quand on parle des pays Scandinaves, on pense neige, aurore boréale, design, aventure… et architecture. Loin de ton catalogue Ikea, l’architecture nordique a ceci de particulier qu’elle est une véritable source de créativité. Que celui qui n’a jamais rêvé devant les constructions en bois et en couleurs de ces pays du Nord me jette le premier contreplaqué. Au coeur des grands espaces, la nature nordique se pare de ces habitats pas comme les autres, qui sont souvent bien plus que de simples abris. Cette architecture porte en elle la trace des évolutions sociales et économiques des pays qu’elle habille. Comme en Islande, par exemple, dont les boîtes de couleurs et de matériaux s’exposent au Pavillon, en plein coeur de Caen. On y va ?

Histoire d’Islande et de cailloux

Comme beaucoup d’évolutions ou de révolutions, celle-ci aussi est partie d’une crise. On aurait pu croire que le temps ferait oublier la crise financière de 2008. En Islande, elle est ancrée. Elle est même le point de départ d’un paysage unique, qu’il soit urbain ou rural. En Islande, la vie continue, et on préfère innover plutôt que de marcher tête baissée. On lève les yeux au ciel, et on y voit le futur des gens. Là où ils passeront le reste de leur vie, et là où ils passeront, tout court.

La force est dans la différence et la créativité.

Alors, on reconstruit, avec idée et bonne humeur. Les islandais ont eu envie de faire de leur architecture une force unique. Parfois, on finit par se perdre dans un patrimoine plus grand que nous. Ça n’est pas un mal, mais quand les contraintes sont derrière nous, l’ingéniosité va bon train. Et ça, les islandais l’ont bien compris. Sans réel patrimoine bâti, toutes les possibilités sont offertes, ce qui laisse place à des constructions parfois bien insolites. Le centre des constructions devient alors la nature et ses richesses. Pourquoi aller chercher plus loin ? Ça n’est pas tant le fruit du hasard si nous sommes souvent impressionnés par l’osmose entre l’homme et la nature quand on parle de l’Islande.

Un vent d’Islande au coeur de Caen

Malgré mon envie trépidante d’aller voir en vrai ces petites merveilles (bientôt bientôt !), le Pavillon nous offre un aller-retour express. L’exposition nous fait faire le tour de l’île, de Reykjavik et ses immeubles aux bassins géothermiques. On pourrait presque résumer ces architectures en un seul mot : légèreté. Légèreté des grands espaces, de la transparence du verre et de la glace, de la hauteur des buildings, de la couleur contre le froid.

Le point d’interrogation de cette exposition n’est pas anodin, lui non plus. Car peut-on parler d’une architecture islandaise ? Il semble en réalité qu’il y en ait plusieurs, toute différente, parfois radicalement. L’ultra-moderne côtoie l’authentique, le luxe côtoie le rustique. Mais si elles ont toutes des caractéristiques qui leurs sont propres, toutes se lient.

C’est comme ça qu’en Islande, tu trouveras des ponts sur les fjords
et de la roche dans les centres commerciaux.


Bon à savoir

  • Islande et architecture ?, à voir au Pavillon jusqu’au 28 janvier (et c’est gratuit ;))

A très vite !

Laisser un commentaire