Natura Mirabilis – L’essence du vivant

Je ne sais pas si tu le ressens, mais dans un monde où tout s’accélère (sujet fréquent sur le blog), l’artificiel gagne du terrain sur nos vies. D’ailleurs, tu as peut-être autour de toi des personnes que cela dérange, et qui, dans ce tumulte, ont en eux cette “quête de sens”. Un sentiment à la mode ? Je crois que c’est bien plus que ça. Le besoin de se recentrer sur l’essentiel devient presque une urgence. Prendre le temps de retrouver l’être, le moment présent, prendre une pause pour observer le vivant. C’est d’ailleurs peut-être toi, qui a besoin besoin de trouver cet autre sens. Et des sens, il y en a, même beaucoup, dans le travail de Véronique Sablery. Allons donc découvrir Natura Mirabilis, à la Galerie des Sens, justement 😉

Natura : l’origine du monde

“Natura Mirabilis”, un nom qui sonne comme ces termes de botanique, qu’on retrouve depuis la nuit des temps (ou presque). L’exposition de Véronique Sablery nous plonge dans une véritable encyclopédie du vivant, du végétal et du minéral. Ses photographies se concentrent sur ces éléments naturels, de la terre à la mer, et en fait de véritables symboles. Les éléments naturels deviennent presque des reliques de notre essence, et se parent d’une légèreté étonnante. En fait, Véronique Sablery ne prend pas seulement des fleurs, des coquillages ou des coraux en photo, les choses seraient trop simples. Derrière chaque œuvre, c’est notre histoire à tous qui est suggérée. On voit dans cette rose toute la sensualité humaine, ou dans ces ailes toute la recherche spirituelle qui accompagne l’humanité.

Il y a aussi beaucoup d’inaccessible, à la limite du rêve, de l’imaginaire. Comme avec ces touches de couleurs rajoutées, ça et là, pour donner une autre dimension au réel. Des ajouts aux airs d’études aussi. Après la couleur, on y ajoute des mots, et on construit le sens. Ou au moins un des sens. Natura Mirabilis se prête au jeu de l’enquête, au-delà de la quête : la caution scientifique n’est finalement jamais très loin.

Mirabilis : L’art et la matière

Je ne te cache pas que j’ai moi aussi mené l’enquête. Tu auras sans doute deviné que “natura” est le latin de “nature” (voilà, merci). Mais qu’en est-il de “mirabilis” ? Tu as peut-être eu le bon sens de ne pas abandonner tes cours de latin à la fin de ton premier semestre, ce qui n’est pas mon cas.

Mirabilis : admirable, merveilleux, étonnant

Les choses s’expliquent donc ainsi. Natura Mirabilis, c’est une boîte aux trésors de l’art et de la matière. C’est un peu le cabinet de curiosités à la sauce XXIème siècle, qui nous fait (re)découvrir l’absolu des éléments naturels. Pour Véronique Sablery, Natura Mirabilis c’est l’occasion de nous surprendre par le travail des matériaux. Ses photographies prennent une toute autre dimension, car elles sont tirées sur papier à grains et non sur papier glacé. Les photographies se donnent alors des airs de dessins. Elles se gonflent de volumes avec les jeux de lumière, et jouent avec les reflets par le travail du verre. Elles ne sont plus simplement la représentation plane de ce qu’elles sont : elles s’animent. Natura Mirabilis, c’est le contraire de l’extravagance. C’est la recherche du ton juste et subtil.

Alors si toi aussi tu cherches à ralentir ton rythme de vie effréné, si tu souhaites te laisser porter par la rêverie du vivant, ou si, simplement, tu souhaites un moment d’évasion porté par une démarche artistique singulière, Natura Mirabilis est faite pour toi. Et en plus, la Galerie des Sens joue les prolongations 😉 L’exposition est visible jusqu’au 21 avril ! Alors vas-y 🙂


En pratique

  • Natura Mirabilis, Véronique Sablery, à la Galerie des Sens (Caen), jusqu’au 21 avril. (Entrée libre)

À très vite !

Laisser un commentaire