Festival Altérités – Le cinéma de l’Autre

Passage à l’âge adulte ou intégration de nouvelles communautés, nous vivons tous, à un moment de nos vies, les rites qui accompagnent ces changements. Sur le corps ou dans l’esprit, ces instants laissent des traces : la vie est quelque chose de sérieux. Ces rites adolescents, quels qu’ils soient, font partie intégrante de beaucoup de civilisations, et de beaucoup de communautés. En bas de chez toi, dans ton université, comme à l’autre bout du monde, ils cohabitent avec nos visions du monde. Pour sa deuxième édition, le Festival Altérités revient sur ces “rites de passages, à l’adolescence”, et croise, par l’image, ces constructions de l’identité partout dans le monde. Un festival de cinéma ethnographique qu’il est indispensable de suivre, organisé par la Fabrique de Patrimoines.

L’Autre, des films et des histoires

Pendant quatre jours, la découverte de l’Autre se fera au rythme de 11 films, 2 expos, de débats, de rencontres, d’ateliers, de concert et de conférences. Il n’en faut pas moins pour décrypter les habitudes du monde et comprendre ses enjeux. D’ailleurs, l’art et la culture n’ont jamais aussi bien tenu leur rôle. Regarder l’autre d’un oeil neuf, l’esprit ouvert, voilà toute la force du Festival Altérités. D’abord, il y a des films, tournés à hauteur d’hommes. Documentaires ou fictions, ils t’embarquent “dans la diversité des sociétés humaines, des plus lointaines aux plus proches”. Parmi eux, la projection exclusive de Finding Phong (Cinéma LUX, 7 avril). Comme le laisse entendre la critique, c’est un film à ne pas manquer. Ensuite, tu pourras découvrir avec plaisir et curiosité Un Eté avec Anton, Espoir Voyage ou Les Initiés, pour n’en citer que quelques-uns. Une programmation aussi riche que diversifiée, qui pourra sans aucun doute plaire à toutes les sensibilités. Pour ma part, tous ou presque seront de grandes découvertes, qui attisent déjà ma curiosité.

Autre temps fort en perspective, la rencontre avec la photographe et ethnologue Marion Lavabre. Elle abordera le sujet aussi barbare qu’actuel qu’est l’excision. Plusieurs moments construiront ce temps fort, à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville. D’abord, un atelier d’ethnologie, le 6 avril de 10h30 à 12h. Puis, une conférence l’après-midi (6 avril, de 15h30 à 17h). Enfin, Marion Lavabre, qui expose ses photos à la bibliothèque depuis le 27 mars, sera en dédicace le 7 avril.

Le Festival Altérités… et diversité

Le Festival Altérités, c’est aussi :

2 expos

  • La première est celle de Marion Lavabre, ”A la rencontre des femmes Afar”, à voir à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville depuis le 27 mars. Cette exposition nous invite aux côtés de femmes éleveuses nomades en Ethiopie.
  • La seconde présente les sérigraphies de Mamelle Crevette (qui a réalisé l’affiche du festival ;)), à découvrir au cinéma Lux.

1 concert

  • Le solo acoustique de Oua-Anou Diarra, en amont de la projection du film Espoir Voyage.

1 masterclass

  • Sur la thématique des rites de passages, l’association EthnoArt, accompagnée de Laurent Pellé, du Festival Jean Rouch, feront découvrir les notions clés de l’ethnologie.

Des paysages sonores

  • À retrouver sur les ondes de Radio 666 et de l’Institut Nomade, pour vivre le festival sous un autre angle et se laisser aller à une véritable expérience !

Bref, la deuxième édition du Festival Altérités s’avère prometteuse et riche de découverte ! C’est un festival au coeur des réalités du monde et des cultures. C’est aussi un regard sur l’humain, les yeux ouverts et l’esprit libre. Donc, sans aucun doute, il faut soutenir ce festival de l’Autre, qui se fait presque d’utilité publique aujourd’hui.


En pratique

  • Festival Altérités, à retrouver du 5 au 8 avril, à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville et au Cinéma Lux (Caen). Toutes les infos : c’est ici !
  • Pour retrouver l’actualité de la Fabrique de Patrimoines : c’est par là !

À très vite !

Laisser un commentaire